...REVIEWS !!      

COCKTAILS
Hypochondriac LP

x
german dutch italian spanishs
french  

ENGLISH

RAZORCAKE #101 (USA) NOV 2017 I’ve heard a lot of bands mixing garage rock or garage punk with ‘70s power pop influences lately, but San Francisco’s Cocktails take the straight, unadulterated power pop approach, as there’s little punk or garage influence to be found here. I generally love most of this old power pop stuff when it’s done well, but where Cocktails are concerned, I just wish it had a little more… bite. Unfortunately for me, “bite” isn’t really the sound that a “by-the-books” power pop band is really looking for. I can hear influence here from some ‘70s power pop pioneers like Shoes as well as ‘90s fuzz pop disciples like Teenage Fanclub or maybe even Supergrass, and they seem to be well versed in crafting tuneful pop songs, but leaves me a bit unfulfilled as someone who likes a little more punk in his pop (Mark Twistworthy)

AUDIO AMMUNITION (USA) June 2017 Alien Snatch adds yet another gem to its catalog with San Francisco’s Cocktails. Cocktails doesn’t sound like what I’ve been used to hearing from this long running German label, these guys play some fairly mellow tunes that straddles the wall between power pop and indie rock. It’s not noisy or dreary like a lot of indie rock or shoegaze at all, the music has got a definite snap to its step but it glides down your ear canal, it doesn’t clumsily tumble or race down your to your inner ear. It’s very well produced, the guitars sound fresh and the vocals are Sunday morning crisp. This kind of production does this style of music justice. Superb record all around (J Castro)

FRENCH

Undergound Society (FRANCE) DECEMBER 2017 Tous droits issus de la scène prolifique de San Francisco, les quatres jeunes complices pratiquent une pop garage digne des plus grands et place enfin ce "Hypochondriac dans la lumière avec notamment cette édition vinyle proposée par Alien Snatch qui a fait un gros travail de pressage. N'usant que d'instruments basiques, le groupe Cocktails balance 11 morceaux impétueux, qui ne sont pas sans rappeler les premiers albums des The Strokes dans ses instants les plus créatifs. Les premières plages évoluent dans un garage pop/punk. Des compos qui figurent le style du groupe avec "Real World" pour moi le premier tube de cet album, "20,000 Arms" et sa mélodie imparable qui donne une autre image du groupe dans sa façon de composer les titres, "Best Friend" et "Drag You Down", respectivement en passant de la pop, de riffs rock'n roll à des sonorités très 70's !!! Assez écclectique, "Hypochondriac" amorce une nouvelle approche de la façon qu'à Cocktail d'expérimenter et de se remettre en question par rapport à son évolution musicale depuis "Adult Life" sortit chez Father/Daughter Records. C’est dans ce registre que Coctails révèle le plus convaincant. Ils libèrent tellement d’énergie dans chaque titres, que même faiblement produits, les titres arrivent à leur apogéé, tout en savourant l'écoute d'un tel disque intemporel ! Ne manquez pas Cocktails lors d'une prochaine tournnée Européenne !! ( s'ils veulent bien revenir par chez nous !!! ) ... (PD)

Dig It ! (FRANCE) #71 October 2017 Et on finit notre petite balade du côté de San Francisco avec la version vinyle de l'album
des Cocktails, Hypochondriac, initialement édité par le label Father/Daughter Rds. Ce deuxième opus fait suite au Lp Adult Life de 2014 et propose toujours cette powerpop ultra-léchée, entre esprit sixties, Cheap Trick et influences plus nineties... On peut aussi y retrouver un côté Warm Soda, pour les plus garagistes d'entre nous, notamment dans le traitement de la voix. (LS)

VOIX DE GARAGE (FR) June 2017 Du fait que cet album sorte chez les allemands d’Alien Snatch Rds j’attendais quelque chose de plus Garage Punk avec guitare abrasive. Les californiens de Cocktails pratiquent une Power Pop dans la veine Indie 90 avec Moog et lorgne du côté des Rentals / Weezer (de la grande époque) / Teenage Fan Club, voir Fastbacks ou Redd Kross. Et Cocktails se hisse à ce niveau grâce à d’excellentes chansons et des hits en puissance pour College Radio. Plein de mélodies et de hook accrocheurs, la guitare et le moog joue parfaitement en complément et l’alternance de voix masculine / féminine est un gros plus. Originalement sortit en cassette chez Father/Daughter Rds cet album bénéficie enfin d’une édition vinyle agrémentée d’un titre bonus. Au vu de sa qualité c’est totalement mérité !!! Un disque et des chansons qui donnent envie de rouler direct jusqu’à la plage ! Le top!

ITALIAN

RUMORE (IT) Sep 2017 Pubblicato su cassetta in edizione limitata l’estate scorsa da Father/Daughter, il secondo album dei californiani approda in Europa su vinile, con in più Murder On TV, per la gioia di chi ama rimanere impigliato nella rete del power pop dal sapore indie. Invero dopo i 30 secondi del preludio parte una Real World dal leggero carico lo-fi glam che porta dritti nella cameretta di Matthew Melton tra gli ultimi Bare Wires e i primi Warm Soda. A partire dall’esaltante Hospital Bed si fa strada l’indie rock dei ’90, alla Lemonheads e Teenage Fanclub per capirci, con un pizzico di Muffs di Kim Shattuck per via degli interventi vocali della nippoamericana Lauren Matsui che dà squisiti rintocchi di Moog. Hypochondriac è un gran bel disco, zeppo di armonie rinfrescanti, che se ne fotte della modernità.

 

GERMAN

OX MAGAZINE #134 Oct 2017 Leichtfüßiger MONKEES-Muschelstrand-Bomp!-Pop aus der SHOES-Sandburg-Schmiede mit verschmustverzerrter Moog-Synth-Begleitung und POPPEES- Harmonien zwischen den sonnenverwöhnten Campus-Tramp-Zehen. Zartschmelzend wie der Goody-Goody-Gumdrops-Morgentau auf einer abgelaufenen Dose Budweiser nach der zum Bong-Hit-Barbecue ausgearteten College- Radio-Party am Vorabend, die Evan Dando endgültig den Führerschein kostete. Merke, auch die anfangs oftmals am naiv unschuldigsten erscheinenden Brillenschlangen mit gleichermaßen Senf- und Schwitzfl ecken auf dem verlabberten Karohemd können in ihrer sorglosen Gelassenheit zum Auslöser einer unerwarteten Schwangerschaft werden, von deren Entstehungsprozess nur der gnadenlose hämmernde Kater am Folgetag zeugt, was schlußendlich doch genau die elementaren Bestandteile einer großen Pop Arie widerspiegelt, wie sie von hysterisch kreischenden Teenagern erwartet und ihr mit Ohnmachtsanfällen gedankt wird. (9/10) (DK)

SPANISH